Loading...

J'adhère, J'adore

*INFORMATION SECURITE - Nous prenons la sécurité de vos informations très au sérieux et effectuons régulièrement des mises à jour de notre dispositif de protection des données. VOIR ICI notre Politique de sécurité

* Toutes fausses Fiches ou Fiches suspectent se verra refuser l'entrée sur le site.

Se connecter avec un de vos de vos réseaux Social :

Conexion Connexion
  •  
  •  
  •  
  •  

Fidèle au Cap d'Agde depuis près de 40 ans

7 Nov 2017 | Par Moderatrice
«C'est un rituel que mes parents avaient lancé il y a plus de 40 ans. J'ai en ai 40 aujourd'hui et j'ai passé tous mes étés dans un camping du Cap d'Agde» explique Séverine, qui habite aujourd'hui la région toulousaine. «C'est pour moi un souvenir formidable. De liberté d'abord, quand j'avais une quinzaine d'années. De découverte de la vie justement sans les parents, de la bande d'amis qui se constitue et qui se retrouve chaque année à la même époque. On a commencé par une grande tente à la fin des années 70, même si je n'ai pas trop de souvenirs. Puis il y a eu la caravane que mon père avait achetée d'occasion. Pour enfin avoir le mobil-home. Moi aussi je perpétue la tradition, j'y vais avec mes deux enfants qui ont 2 et 4 ans. Et je retrouve chaque année pratiquement les mêmes. Certains qui venaient aussi avec leurs parents. Pour moi il y a avant tout le côté pratique. Le mobil-home est à mes parents qui nous le réservent 15 jours au mois de juillet. Avant et après ils le louent et eux en profitent à l'arrière-saison. Mais au-delà de cet avantage, ce que j'aime, c'est la vie tranquille, sans chichis. On mange à notre rythme, on a tout sur place, on va à la plage à pied… Le camping a changé, il s'est bien adapté et s'est modernisé. Et je me sens ici beaucoup mieux qu'à l'hôtel. Quand les enfants grandiront un peu, ils seront plus autonomes, pourront faire toutes les activités que propose le camping tout seul, se feront encore plus d'amis, iront aux soirées… Et ça ne m'inquiète pas parce que je sais qu'ils seront en sécurité. Ici tout le monde se connaît, tout le monde sait qui est avec qui, on surveille les enfants des autres, on les garde on les ramène chez eux….C'est vrai que c'est un monde à part mais voilà, c'est le nôtre. On a essayé une année de partir en Bretagne, à l'hôtel, ça n'a pas été concluant et pas à cause de la météo. Non, on n'avait pas notre rythme, ni nos repères, on était un peu contraint pour les horaires du petit-déjeuner par exemple… Bref on l'a fait mais on est maintenant content de revenir «à la maison».

Commentaires:

Aucun Témoignages ...
Connectez-vous pour commenter

Articles Liés